D’une manière générale, on peut dire que le coaching est un processus pour encourager les individus et les équipes à fonctionner au top de leurs capacités. Il s’agit entre autres de faire ressortir les points forts des personnes, de les aider à dépasser des barrières et des limites personnelles, afin de réaliser le meilleur d’elles-mêmes“. Robert DILTS.

 

Il peut s’agir de :

Coaching de direction

Coaching d’équipe

Le processus de coaching repose sur une série d’entretiens ou de séminaires collectifs, selon un rythme défini par le ou les coachés. Au cours des séances, le ou les coachés choisissent l’objet de travail. Le coach écoute, pose des questions et reformule, afin d’aider le ou les coachés à repérer ce qui fait obstacle à l’action. Le processus doit permettre la mise en évidence et l’utilisation par le ou les coachés de ses/leurs ressources propres, peu ou mal exploitées, de trouver un sens à ses/leurs engagements et une motivation intrinsèque pour conduire les changements nécessaires à son/leur évolution tant personnelle que professionnelle.

Le processus s’appuie par ailleurs sur un plan d’action, initié lors du premier entretien ou séminaire et régulièrement vérifié et ajusté pendant l’accompagnement.

Dans ce cadre, le coach pourra également être amené à proposer au(x) coaché(s), en fonction des problématiques abordées, des exercices à pratiquer entre les séances, ainsi que des outils d’auto-analyse. L’engagement du ou des coachés dans le processus se mesurera notamment à sa/leur capacité à s’impliquer dans la réalisation de ces exercices, qu’il débriefera individuellement ou débrieferont collectivement lors de l’entretien ou du séminaire suivant.

Le coaching est un travail d’équipe, un partenariat basé sur le partage et le respect, dans un cadre professionnel ayant comme objectif la réussite.

Déontologie
(extrait du Code de déontologie de la Société française de coaching – ces éléments sont repris dans le contrat tripartite de coaching)

  • Le coach s’astreint au secret professionnel.
  • Il laisse toute la responsabilité de ses décisions au coaché et s’interdit d’exercer tout abus d’influence.
  • Il adapte ses interventions dans le respect des étapes de développement du coaché.
  • Il est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle il travaille.
  • Il ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le coaché.